logo

Cliquez pour voir le plan

La CASAMAURES est un Monument Historique de style mauresque en ciment moulé

Visites
 ↑  
Casamaures YouTube
 ↑  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://casamaures.org/data/fr-articles.xml

Les révolutions de l'ère du ciment dans le bassin grenoblois.

"Au milieu du XIXème, imaginez l'effervescence des dauphinois qui vécurent une seconde révolution, cette fois technologique, grâce a un trésor géologique exploité dans des galeries sous les montagnes, "c'était la ruée vers l'or gris des cimentiers".

L'agglomération grenobloise devient un vaste laboratoire d'expérimentation où des inventeurs tels Vicat, Gueymard ou Berruyer permirent d'élaborer les premiers décors et architectures de béton, modifiant irréversiblement l'art traditionnel de la construction au pays des neiges.

Pendant cette épopée, les pionniers dans des ateliers familiaux de mouleurs et des architectes audacieux innovèrent lors des constructions d'églises de styles éclectiques, d'immeubles et de villas bourgeoises ayant pignon sur rue, avec des halls d'entrée aux carrelages en ciment teinté. Des artisans rocailleurs ornaient les jardins populaires de sculptures, bassins, puits et ponts.

Aujourd'hui dans ce vaste musée à ciel ouvert, le passant se questionne en marchant les yeux levés, scrutant les façades à la recherche d'un savoir-faire perdu. Ces premiers prototypes de préfabriqués sont en fait les derniers témoins de l'art du simulacre en béton, tout à la gloire de la "pierre factice".

Lors des promenades dans les cimetières locaux, on découvre omniprésent le béton d'art.

Sur les trottoirs estampillés Vicat des pissotières en forme d'échauguette furent même remarquées par Boris Vian.

Ce patrimoine des ciments moulés au béton armé est encore trop méconnu de ses propres habitants et le guide est le premier essai publié sur ce sujet.

Gageons que des chantiers de restauration et des protections du Ministère de la Culture réveilleront ces lieux de mémoire industrielle, des prototypes architecturaux. Désormais les églises grenobloises de Saint Bruno et Notre dame Réconciliatrice ainsi que la Tour Perret, la centrale hydroélectrique de Vernes sont protégées à l'inventaire M.H. et La Casamaures classée monument historique.

Ces premiers bétons sont devenus un patrimoine d'intérêt industriel, architectural et artistique."

Christiane Guichard, extrait d'article 1991. ©


Catégorie : - GuppY
Page lue 1842 fois

Traductions (robot)

Traduir

Trans

Translate

übersetzen

Tradurre

Traducir

cat.png sued.png angl.png allem.png ita.png esp.png
Agenda
Recherche
Recherche
 ↑  
Nous contacter
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 34 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 ↑