En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Billets du mois

Janvier 2019
L M M J V S D
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Autres billets

 ↑  

Blog Cas'Amore

Billets du 05/01/2019

Tradition oblige, l’association ouvre pour un parcours guidé, la première rencontre de l’année.

blog0105.JPG

Chaque premier samedi du mois, les individuels peuvent venir à 14h pour une balade contée dans ce mirage d’orient bâti par des grenoblois. En 1855, Joseph Jullien Cochard achète le terrain de la GUINGUETTE. Sa campagne est bordée à l’ouest par le rivière Isère aux inondations dévastatrices, (celle de 1859 allait jusqu’à la salle voutée de l’Orangerie).

22 visiteurs constatent 38 ans de chantiers de sauvegarde du patrimoine

Ils repartent tous avec le sourire et des encouragements pour les bénévoles de l’équipe d’accueil : Mireille, Sylvie, Denis, rejoint devant une délicieuse galette frangipane et des thés en final en compagnie de Mona peintre céramiste et Jean-Claude notre tailleur à la tronçonneuse des osiers que nous transformons en « trognes ».

Le propre d’un blog est de parler en liberté et faire connaitre l’arrière des décors, les difficultés rencontrées pour la sauvegarde du patrimoine atypique dans les enjeux urbanistiques d’entrée de ville de Grenoble. Un constat vécu chaque jour , comme cet incident notable

Une jeune femme est réellement courroucée par l’indication de son GPS qui indiquerait selon elle la porte rue de la Résistance plutôt que le portail bleu, en face du tram, à 58m des fortifications de Grenoble.

On vérifie, si quelqu’un a encore déplacé la flèche qui pointe pile sur le monument. Les visiteurs interprètent et sonnent inutilement rue de la Résistance. Ils ne lisent pas le panneau d’affichage et ignorent qu’il faut passer depuis l’an 2000 par le bas, côté ouest, en face du tramE, au portail N°58 allée de la Casamaures, accès par l’allée des saules « têtards ».

Depuis 2000, l’association réclame une meilleure signalétique pour la pose des panneaux, le fléchage au sol d’un allée-impasse de 4m de large, emprunté tout à la fois par des vélos, piétons + voitures avec des cohabitations parfois virulentes entre cyclistes et piétons. Depuis 2013 et l’inauguration du tram E, cela est dûment signalé à la mairie de SMLV, tout comme à la Métropole. Le problème d’accès s’améliore lentement mais le courroux de certains est dur à encaisser pour les bénévoles à l’accueil. « Allée de la Casamaures » n’est toujours pas actualisé sur les plans de la commune depuis le vote du conseil municipal en 2013.

Persévérons, dans nos multiples projets 2019, en demandant encore des RV sur place aux élus et techniciens pour la signalétique et la prévention d’un accès où le plan VIGIPIRATE devrait être mieux appliqué avec une épave de voiture juste à l’entrée depuis des mois.

Les critiques des visiteurs continuent sur 20 ans de non valorisation sur le site de l’ancien parc XIXe, deux parcelles en friches. Chacun le constate, même les drones de l’émission des « Racines et des ailes » diffusée sur TV5 monde, chaîne internationale de télévision francophone. On nous en parle à chaque rencontre. Malgré toute notre bonne volonté, les membres d’une association culturelle ne peuvent rien pour améliorer la signalétique ou les abords en friche.

blog0105a.JPG

Publié le 05/01/2019 : 23:52  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut