En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Billets du mois

Janvier 2019
L M M J V S D
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Autres billets

 ↑  

Blog Cas'Amore

Tous les billets

La collecte continue par dons, (les attestations de réductions 66% aux impôts sont fournies par Hello asso)

blog0118a.png

Les mails renvoient la synthèse du financement participatif

En avril 2018, il y a eu le rendu de la mission obligatoire d’étude de M. Francou

Et de plus, le  budget de sauvegarde de 2 peintures de plafonds, (restaurateurs + architecte)

Après la première tranche du 10 au 20 décembre, une deuxième campagne de chantier du 3 au 15 mars. Tous les généreux donateurs seront invités pour une rencontre privilégiée avec l‘équipe de la restauratrice de Laure Van Ysendyck

                        SAMEDI  9 mars ou le 15 MARS,  à partir de 16H   avec un gouter, gâteaux partagés,

ainsi les amis de la Casamaures seront les premiers à pouvoir observer les peintures avec des restaurations lacunaires, les fissures dans le plâtre bien consolidées!

Père & Mère Noël 30 contributeurs pour aider à restaurer les peintures fissurées des plafonds des salons sous lesquels passent les visiteurs du monument. Les honorables donateurs: Ali & Christine. Anne M. Anne B. Antoine. Chrystelle. Colette. Denis. Didier. Ekaterina & Marat. Geneviève & Johann & Aurélien. Henri. Jacque M.  Janine  Luce & Jacques B. JF. Laurence. Marie-Hélène. Mélanie. Mireille. Sattisvar & Jeanne. Sylvain. Sylvie. Katerine & Marat, Anne & Pierre, Geo & Fabienne... On prépare une plaque de remerciements à imprimer.

Des photographes prennent des photos, Geo, Jacques-Marie, Gilles clip… 

blog0118.jpg

Une occasion de découvrir les détails sur les décors des salons, les paysages des panoramiques sur papier peints. On collecte les photos… en profitant que tous les meubles sont en travaux d’entretien dans le jardin d’hiver… voir à nu les pièces sans tapis, ni voilage… avec la lumière insolite des vitraux vert ou rouge du soleil couchant

C’est lourd, usant de porter un tel projet chronophage, mais les récompenses imprévues sont des rencontres avec de belles personnes, des surprises insolites comme «  Les tribulations du patrimoine »  disait Jean-Claude Galotta en filmant ses danseurs.

Quelques 2600 personnes ont passés le portail bleu d'entrée en 2018,  la moitié gratuitement à l’orangerie et les visiteurs du parcours guidé ont ensuite levé la tête sur les plafonds... Gageons que ce  chantier fera taire les critiques sur les fissures, 37 ans de patience!  "Merci de tout cœur de m’encourager en tant que porte-parole de la maisonnée" dit La Dame de la Casamaures

Publié le 18/01/2019 : 23:01  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Relevé de façade Tillier

blog0117.jpg

Ce bog zappe sur des anecdotes journalières dans des lieux chargés d’histoires, certains demandent par mail le Fil RSS pour suivre l’épopée de chaque jour, en profitant de dire leur premier bonjour comme Elisabeth l’historienne du bleu. Les questions par mail, m’encouragent à continuer ce blog. Un jour, on éditera peut-être le carnet de bord bien plus complet comme un témoignage d’engagements vécus et les questions sur l’avenir du passé proche avec mes photos et chroniques et sans autocensure.

Mail de décembre  du conservateur du Musée des papiers peints de Rixheim

" C’est avec peine que j’ai découvert le dossier que vous m’avez envoyé. Je me souviens bien de nos contacts et de la restauration de 2010.

 Les infiltrations, et les moisissures qui en découlent, sont parmi les pires ennemis du papier peint, les altérations sont le plus souvent irréversibles. Comme vous devez le savoir, il est primordial de traiter d’abord la cause, les infiltrations, avant d’entreprendre des travaux sur les effets, les moisissures. Le seul conseil que je pourrai vous donner est de ne pas hésiter, même si le processus peut paraître radical, la solution passe souvent par le démontage d’une partie des décors sur papier. Ce démontage permet de traiter en atelier dans les meilleures conditions les altérations et de choisir une solution de remontage adaptée aux risques inhérents au bâtiment.  Février.  Il faut vous appuyer sur des restaurateurs expérimentés, Bérengère étant partie en retraite, je ne saurais pas vous communiquer de nom en Rhône-Alpes. 

A Gap, Mme Dominique Luquet a eu une expérience assez similaire sur un chantier à côté d’Avignon, explosion d’un ballon d’eau chaude et développement de moisissures sur des panoramiques après une restauration. Il serait peut-être intéressant de la contacter si vous ne la connaissez pas..."

Je connais bien sa voix au répondeur. Aujourd'hui, elle arrête sa voiture et me réponds avec précision sur son dossier d’un hôtel particulier à Avignon, aux papiers peints classés. Dès la fuite d’eau réparée, l’espace bien aéré, ventilé, elle a pu aspirer les moisissures desséchées sur les parois peintes….  Elle passera un jour pour le plaisir de voir des décors peints du XIXe. Le style orientaliste en architecture et en décors intérieur est tellement rare, il y a eu beaucoup de destruction après l'engouement pour l'exotisme sous Napoléon III, la décolonisation de l'aprés-guerre reveille des mémoires encore douloureuses. que de destruction il en reste sur la cote d'azur , les villes d'eaux... (voir le livrre l'Europe exotique de Nadine Beauthéac).

Publié le 17/01/2019 : 12:19  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Moisissures sous microscope

blog0116a.JPG

localisation des 5 prélèvements. Essai de microscope camera

Surprise dans une boite de prélèvement tapissée d’agar aga, 5 champignons se nourrissent, des halos aux filaments blanc, bleu, noir, gris… un microcosme qui j’avoue est très séduisant lorsque mon œil scrute au microscope leur graphisme.

blog0116.jpg

Expédition fac pharmacie Mireille, Criss et Anne pharmacienne en scooter. Dans le labo Bello et Luce les spécialistes des moisissures nous expliquent et font voir les résultats des cultures sous un microscope. C’est beau cet univers infiniment petit, mais il peut être destructeur des peintures sur papier, des œuvres uniques si difficilement conservées ces dernières années.

J’en ressors attristée, quels soucis toutes les combles doivent être humidifié par la condensation en toit de zinc… Il nous faudrait des spécialistes, hélas nous n’avons pas encore de retour des laboratoires des monuments historiques. Lors de la visite de chantier du 12 décembre en présence de l’ingénieur du patrimoine DRAC et l’architecte du patrimoine, ils ont observé la menace noire citée par le constat de Laure. (Le devis de l’architecte est pour suivre le chantier des plafonds peints, 10cm plus haut, pas de réaction à ce jour). Déshumidificateur, huile essentielle dans la pièce mais on ne touche surtout pas au papier qui se décolle en partie haute. Toc avec l’index pour sonder les creux sur la peinture murale sur l’imposte. L’enduit de plâtre se désolidarise partiellement de la structure de bois, châssis de la porte. L’humidité est bien descendue des comble, l’étage des chambres et plus bas, hélas le salon.

L’art ne reproduit pas le visible, il rend visible. » Paul Klee

Pour nous, l’attaque des champignons sur les peintures rend visible les dysfonctionnements de l’architecture, sa ventilation, la condensation sous le toit de zinc, les infiltrations lors des derniers chantiers pourtant sous contrôle MH. On essaye de s’en amuser « C’est la tuile pour une maison qui n’en a pas ! »

Publié le 16/01/2019 : 12:12  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Cimetière St-Roch

blog0115.JPG

chapelle Cochard

Le circuit de la vie méconnue d’un grenoblois né en 1803, part de la place grenette, boutique mode de Jeanne Marie et son appartement sur le fontaine Lavalette, pour construire à partir de 1855,  la villa mauresque sur les contreforts de la Bastille où vivent les jardins du quartier du « Petit Nice ». Ruiné en 1878, Joseph Jullien (enfant naturel de Mélanie Jullien) qui a repris le nom de son père présumé Cochard, doit revendre tous ses biens. Avec sa troisième femme, Joseph a été locataire de meublés à l’Ile verte, pour finir misérable à 83 ans case 129. Sa dernière femme Alexandrine est décédée à Paris dix ans plus tard dans la misère, avec son fils Eugène Louis Primat, courtier en vélocipédes. Donc aucun descendant n’entretient cette chapelle construite en pierres de l’Echaillon en 1847. Ses deux premières femmes y sont enterrées : Rosine et Jeanne Marie

Remarque, elle est accolée à celle de son père Jean Baptiste Cochard. Tout un roman qu’il faudrait écrire avec les recherches d’archives de Denis Guignier.

15 janvier matin : RV au cimetière St Roch avec DCP

Achat de xylophène pour en mettre dans 8 bocaux sous chaque pied des deux Prie-Dieux. Un geste d’entretien qui manifestement est efficace pour le bois gorgé d’humidité sur le sol. L’imprégnation monte par capillarité dans les pieds de bois, une lutte anti-insectes que j’ai maintes fois dû réaliser. Il est rare de découvrir du mobilier d’origine dans une chapelle.

La chapelle de Joseph Jullien Cochard 1803.1886 était ornée de cadres et couronnes de perles qui ont malheureusement disparus, reste les crochets d’attache, l’emplacement d’un cadre. Sur l’autel un Saint Joseph et un médaillon concession perpétuelle.

A la ville de Grenoble d’entretenir ce lieu de mémoire comme le prouve les archives en annexe de mon livre de chantier, et du dossier remis à la DCP.

Depuis 38 ans, les petits gestes d’arrachage du lierre, ou de chantier avec José le portugais maçon de MRB sur les fentes du toit continuent dans l’anonymat.

Le projet est de restituer le vitrail en forme de croix trilobée. J’en avais récolté des fragments au sol. L’atelier Montfollet a fait un devis de 1200 €. La Direction de la culture et du patrimoine suit le dossier, aurons-nous l’appui du département de l’Isère pour le financer ?

J’ai aussi informé la directrice des cimetières et l’élue du patrimoine en 2018.

Bien sur les actualités circulent auprès de notre association ainsi qu’aux responsables en charge du patrimoine du cimetière Saint-Roch. Suspens, réussirons-nous a budgétiser et redonner de la lumière dans la chapelle case 129 du cimetière, rue du souvenir ?

  • Lundi 21 RV 11h:  devis Billon pour restauration de l’autel, devis maçonnerie à l’arrière entre le mur du souvenir et la tombe.

Projet de chantier pour "le printemps des cimetières" le 18 et 19 mai. A suivre…

Publié le 15/01/2019 : 22:51  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

SOS cadran de l'hopital militaire /CRESSA

blog0114.JPG

pavillon du cadran solaire de la Tronche

_________

Premier sauvetage en 1988 : chantier de fresque et de restauration gnomonique un été où j’ai dû peindre en deux couches les 365 jours de dates de correction, soit 730 chiffres quelle patience pour sauver la mémoire d’un cadran unique de l’hôpital militaire des troupes de montagne, les diables bleus,(où mon père a été hospitalisé pendant la dernière guerre). Les fuites des gouttières avaient entièrement crevassé la table du cadran en enduit de chaux. Il nous a fallu reconstituer la fresque une restauration lacunaire. Des générations de militaires y ont stationné en convalescence. Il est bien visible, à droite en passant les portes d’entrée gardée du portail de 1810.

blog0114a.JPG

J’adore l’humour poétique militaire de la devise :

C’est la bonne heure ci, l’heure aussi du bonheur car ta lumière SOLEIL apaise la douleur

A la vente du CRESSA, Centre de recherches sur la santé, l’ensemble devait être rasé selon l’avis de l’ancien maire.

Par conséquent l’équipe de l’Atelier Tournesol a pris l’initiative de lancer une pétition signée par  un comité de sauvegarde constitué de responsables de fédérations et d’associations patrimoniales, plus la Société d’Astronomie Française. Encore une lutte d’idée sur la place de l’art, du patrimoine dans notre société. C’était en 2013.

Au changement suivant de municipalité, un changement d’urbanisme et de promoteurs enchaina sur une telle mane d’hectares se libérant en centre ville. Finalement la décision fut votée de garder tout le pavillon administratif en le dénommant « le cadran solaire ». Une victoire et un hommage à l’astronome Auguste Prim qui l’a calculé en 1929. Il avait été repeint en 1955 par un militaire bien patient, (double dates peinte au cœur du cadran, à la base du style barre métallique de l’aiguille fixe du cadran).

Scandale ces dernières années, sans entretien le lierre repousse et dégrade la peinture murale. Sentinelles du patrimoine, il nous faut inlassablement remonter au créneau et alerter les responsables. Pour la troisième fois, l’atelier tournesol communique sur le paradoxe d’appeler un pavillon communal " le cadran solaire" et sous les yeux de tous, « ils » le laissent se dégrader par l’envahissant lierre.

Je renvois des mails au maire de La Tronche et à la Métropole

« En 2019, nous redemandons un RV avec des responsables du dossier de réutilisation de l’ancien hôpital militaire de la Tronche. Devant le cadran solaire de 1929, dont l’Atelier Tournesol a réalisé le chantier de restauration en 1988, puis sa sauvegarde en 2013.  Suite aux téléphones d’alerte à l’envahissement du lierre en 2018.

smile Ce 11.01.2019: nous avons constaté la coupe du lierre en partie basse, merci pour ce premier geste de sauvegarde du patrimoine

(Attention de ne pas arracher les brins de lierre aux pattes d'attaches sur la peinture murale, (la fresque: chaux et pigment naturel, partirait par plaque à l’arrachage), cela se réalise avec précaution au scalpel par un restaurateur de peinture murale.

A très bientôt j’espère pour discuter de sa conservation et valorisation.  Cordiales salutations  Atelier Tournesol "

Publié le 14/01/2019 : 11:53  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut