31 DECEMBRE 2018

Dernier jour de l’an 2018

Hello : Les petits Poucet du financement participatif continuent de nous faire plaisir en nous épaulant 36% de la collecte proposée, une quote-part d’un montant de 7000€. Leur solidarité est une aide morale qui va continuer sur Hello Asso jusqu’au 6 janvier avec l’appui de l’argument déductible 66% des impôts. Un don utile, visible aux yeux de tous, petits et grands, juniors et séniors partagent le rêve d’amour et d’Orient au fil des ans.

Merci de tout cœur à Ali & Christine. Anne M. Anne B. Antoine. Chrystelle. Colette. Denis. Didier. Ekaterina. Geneviève. Henri. Jacques. Jacques & Françoise. Janine. Jeanne. JF. Laurence. Marie-Hélène. Mélanie. Mireille. Sattisvar. Sylvain. Sylvie.

J’espère qu’ils viendront partager un chocolat chaud SAMEDI 5 JANVIER : 14h premier parcours conté de l’année 2019.

En ce dernier jour de l’année, le webmasteur fait des bilans de fréquentation du site internet

161 744 Visites en 2018 soit une moyenne de 433 visites par jour.

C’est effarant quand on sait combien toutes ces vacances, les demandes d’ouvertures des lieux à la porte ou au téléphone. C’est difficile de répondre que l’association hiberne. Mais haut les cœurs, nous seront 3 braves bénévoles pour ouvrir le portail bleu, le premier samedi de janvier 2019.

30 decembre 2018

S’aérer les poumons pollués et les méninges.

Nos chattes Déesse et princesse

Une matinée tranquillou autour d’une table de thé, café, des sucreries, pogne de Roman, un panetone des amoureux de Vérone. La matière grises s’électrise car les geeks vegans bidouillent sur internet améliorant notre site associatif où une moyenne de 500 personnes par jour cliquent pour avoir des infos. Il y a tant de questions sur les mille et une aventures de cette épopée, comment répondre le plus clairement par des inclusions d’images ou de clip, de teaser. Un monde ubuesque se calque sur l’atmosphère exotique. De la loggia, le quatuor lève la tête des brumes polluées sur la rivière Isère pour apercevoir la neige qui saupoudre les crêtes du massif du Vercors en face. Nous vivons dans un décor de carte postale digne des clichés de fin d’année. Les discussions sur l’inévitable réchauffement climatique et ses sinistres, ne nous empêchent pas d’avoir du merveilleux dans les regards.

Ils m’encouragent à tenir ce blog des témoignages de chantiers mixé au vécu du quotidien. Je ne suis pas une romancière, malgré les coquillettes des fautes d’orthographes de dyslexie, je continue car un jour j’espère qu’un correcteur bienveillant me relira avec du recul. Qui sait des extraits significatifs seront peut-être imprimés, illustrés de photos de vie dans les décors casamaures.

Les deux chattes Déesse et Princesse, accompagnent les visiteurs, suivent nos gestes de chantiers d’entretien de la vieille bâtisse et de ses jardins. En leur compagnie, je profite d’une matinée de jardinage où je coupe au sécateur le lierre, les plantes grimpantes qui envahissent les moulures des garde-corps (restitution en 1997 sur la terrasse d’entrée des cadrans solaires). Des experts d’ICOMOS, UNESCO, de l’école du patrimoine de Chaillot, des architectes et des cimentiers viennent observer ces chantiers pilotes avec du béton fibré, en ciment prompt, reprenant la technique des mouleurs de « pierres factices » au XIXe. Ils observent le vieillissement de l’épiderme des bétons selon leurs expositions de l’est sur le mur en 2004, à l’ouest en périphérie de la terrasse en 2005. Ils arpentent toute la terrasse posée pour l’an 2000 sous le contrôle de l’architecte en chef monsieur François Botton. Les maçons de l’entreprise familiale Avenier ont eu des commandes également pour reconstituer 8 colonnes prismatiques dans la salle de l’orangerie, des dizaines de mètres linéaires de bordures des parterres de fleurs d’origine de la terrasse sous le magnolia grandi-flora et dans le jardin d’hiver. Hélas, les cousins et la cousine gérante, viennent de déposer leur bilan.

Dans les multiples projets de 2019, j’aimerai louer un camion et de la main-d’œuvre pour un commando de récupération des moules et des prototypes de moulures à Echirolles, avant que les promoteurs-acheteurs rasent leurs entrepôts, les bennes d’évacuation sont prévue printemps prochain.

J’aime l’exubérance de la nature, des palmiers, des bananiers que j’ai emmailloté de voiles d’hibernage. Les chattes jouent en coursant de rares lézards sortis se réchauffer aux rayons de soleil de ces derniers jours de l’année. Déesse et Princesse escaladent le cadran de Topkapi. CARPE DIEM, profitez du jour nous conseillent silencieusement les « tableaux d’escriptures » des cadrans de l’astre solaire. SOLE DIOU DOU JOU en patois, que l’on peut aussi lire ici peint en grec, sur le cadran ouest en l’an 2000. J’en oublie naturellement les soucis et les menaces du « développement fongique » cette dernière tuile de l’année vécue sous un toit qui n’en a pas.

Aération de l’omo touristicus, l’aprem grâce a une échappée de bonne humeur en petite clio, direction col de Clémencière en Chartreuse. Pour les parisiens, c’est une découverte vertigineuse du fort du Saint Eynard, cette autre ruine rénovée avec les moyens d’une agence immobilière. Petite dans la ferme familiale des Buclos de Meylan, je cueillais des bouquets de fleurs dans les champs. Levant la tête pour apercevoir qui pouvait bien habiter le haut de la si haute montagne, des moines, des soldats qui nous surveillait sur la crête près des nuages ?

Un jour, on a embarqué Catherine Zarcate pour qu’elle conte les pieds sur la terre ferme tout en étant plus haut que la mer de nuages qui surnage sur les vallées polluées. Une émotion spaciale que connaissent les oiseaux et les passagers dans les avions. Ailleurs, les planeurs silencieux semblent flotter irréels en apesanteur dans les couloirs de vent, longeant les parois rocheuses entre la vallée et la crête du Mont.

Je racontais à Jeanne cette sensibilité d’observer au quotidien les variations météo sur les trois massifs montagneux. La beauté de la chaine de Belledonne enneigée est une splendeur lorsque la neige devient rosée au soleil couchant à l’ouest sur le Vercors.

Inversement, lorsqu’on chemine sur la crête, on regarde en contrebas l’Y des trois vallées où serpente les lacets argentés de l’Isère et du DRAC. Vue du haut, l’urbanisation de la ville gagne. L’étalement urbain représente le mitage de la terre agricole, un parasitage qui semble irréversible.

Graines de poussière sous les étoiles, nous sommes bien petits, de tailles et de pensées...

29 decembre 2018

Cohabitation bonne humeur et chasse aux mythes, Danse de salon.

Je suis contente les enfants voisins apprécient les éclairages de fête. Les gones demandent franchement encore plus de lumières festives en entrant sur notre commune!Remettre les éclairages en façade était notre vœux du premier janvier 2018, car le câble d’accès fut coupé autoritairement sans dialogue. Par conséquent on a du financer un nouvel accès sécurisé du compteur associatif.

Il suffit d’un peu d’espoir comme la légende du colibri amérindien qui fait sa part de travail quelques gouttes d’eau dans le bec pour aller éteindre l’incendie des forêts primaires.

Les samedis de décembre, les gilets jaunes continuent d’occuper les ronds-points, en clamant leur besoin de reconnaissance de dignité, de minima vital pour les familles. Ayant une petite retraite en dessous du smig, comme je les comprends. Un mannequin porte son gilet jaune à l’accueil en bas à l’Orangerie, un point d’échange, de discussion. Après le diplôme national de peinture des Beaux-arts, j’ai suivi la formation d’animatrice culturelle de l’école de Peuple et culture. J’avoue, je crois encore à l’idéal de la culture pour tous ! Ainsi plus d’un millier de personnes sont entrées gratuitement dans les jardins et la salle d’expositions de l’Orangerie cette année 2018, selon les bilans de fréquentation de l’association fait par Geneviève.

Sachant que le classement Monument Historique n’oblige en aucune mesure une ouverture des lieux au public, il s’agit bien de partage et d’un engagement culturel dès l’achat de la ruine pour une reconversion en lieu d’artistes. Est-ce un lien, une identité de territoire, bref la place de l’art dans notre société fait toujours débat.


CRMH Il faut rappeler que le développement des moisissures est une conséquence d'une anomalie. La première chose à effectuer est donc de supprimer cette humidité pour stopper et pour empêcher la prolifération de ces microorganismes. AERATION ET VENTILATION en plein hiver dès qu’il y a un rayon de soleil.

Ce conseil est devenu prioritaire dans mes pensées, alors on cherche depuis quinze jours, les sources d’humidité à tous les étages pour cette prolifération de moisissures nuisibles. Gros problème cela passe dans deux plafonds en longeant des poutres, elles-mêmes fléchies par le temps et les usages de 13 propriétaires et de nombreux locataires depuis 1855. Des ouvriers locataires en 1952 à l’époque du Bon Lait-Rhônazur, jusqu’à l’abandon des lieux pour insalubrité. Cette période des sans-abris, des indésirables ou «la ruine des clodos » cancanaient les voisines, de 1965 à 1974. Une décennie de fuites en toitures non entretenues, d’humidité et d’insectes nuisibles des caves à la toiture, soit 4 étages en déshérence. Chaque été, j’allume des fumigènes dans les caves contre les insectes. La fumée se diffuse sur 4 niveaux, s’élève en s’infiltrant dans les vieux planchers. Nous vivons dans un château de sable en pierres factices. Quelle vulnérabilité récurrente dans ce palais de verre de couleur.

Relire le constat d’insalubrité d’huissier de N’Kaoua, de l’acte notarié de 19 mars 1981 qui sont devenus des archives contemporaine du « chef-d’œuvre en péril » disait Pierre de Lagarde en me remettant le prix d’Antenne 2 en 1986).

Accueil de Sattiswar : le breton de Vannes et de Pondychery et Jeanne de Paris et de Thaïlande, Nicole de Nimes à la caméra… Danse à la Cas’amore dans les pièces vidées de leurs meubles persans. Une impression de flash back dans les années 1980 en période de festivités, simplicité et amitié..

Photographie au sténopé

28 decembre 2018

Versements subvention nada

Je descends à la banque grenobloise pour voir si enfin le ministère de la culture a versé sa subvention attendue depuis 9 mois : de multiples fois les dossiers factures acquittées à M. Francou en avril, ont été remis à Lyon, à Grenoble, à la DRAC. De plus le département, DCP attends officiellement que Lyon confirme que tout est acquitté… Etre en sous-effectif de personnel n’excuse pas les dysfonctionnements. En tant que maître d’ouvrage, il faut faire l’avance des budgets. C’est très lourd, usant, voir démoralisant de savoir qu’on est qu’un dossier parmi d’autres dans une pile d’attente sur un bureau de fonctionnaire alors que tout est préparé par convention, commande signée 22 août 2017.

Toute la mission d’étude rendue le 18 avril a été financée par les habitants. 9 mois plus tard, les aides de l’état, ministère de la culture ne sont toujours pas versées. L’avance de trésorerie est pénalisante pour des particuliers. La Banque m’alerte, avec de plus les frais du chantier plafonds réalisés en décembre, deux lourds budgets en 2018. Force est de constater que de tels retards n’encouragent pas les particuliers à faire des efforts d’entretien et de sauvegarde du patrimoine dit d’intérêt public.

Cette chronique est écrite au jour le jour en toute franchise, et montre toute proportion gardée, combien il y a deux vitesses. 49% du patrimoine français appartient à l‘Etat, aux régions, aux départements et aux communes. La moitié du patrimoine inscrit et classé, est conservé et entretenu par des associations, fondations et des propriétaires privés. Il y a les héritiers et ceux qui s’endettent auprès des banques pour sauvegarder des architectures négligées pourtant sur le territoire de visibilité de tous les habitants.

Ils sont loin mes premiers emprunts pour 20 ans en 1981. Les glissements imprévus de terrasse, les toits de zinc, les grands chantiers, tous ces efforts nécessitent des avances de trésorerie qui s’étalent ensuite comme le paiement de loyer mensuel. Peu de gens savent que l’on paye des impôts locaux et fonciers, la TVA comme tout citoyen et des surcoûts phénoménaux d’assurances afin de permettre l’ouverture des lieux au public. Combien de temps nous résisterons à la pression des charges au quotidien ? C’est de réelles utopies que de continuer de sauvegarder et d’entretenir au quotidien de tels espaces visibles du bord des routes. Tout cela pour un déclic de rêve d’enfance, ouvrir la porte du palais du Pacha, l’embellir afin qu’il retrouve son lustre d’antan et simultanément le métamorphoser en ruche créative d’aujourd’hui. Un patrimoine vivant animé par la photogénie du palais mauresque, une démarche de lieux d’artistes des années 1980, alors que le ministre Jacques Lang aux chemises roses commençait aussi à défendre la création contemporaine dans le cadre unique d’architectures patrimoniales.

Comme un crédo, la continuité de la création au fil des siècles se doit de vivre et d’être respectée à sa juste mesure.

27 decembre 2018

Toile d’infos internautes et peinture sur toile

La Casamaures n’est pas un hammam, pourtant l’humidité continue de dégrader les décors qui s’altèrent sous nos yeux. Des lés de nature morte representant des fruits exotiques dans un écrin de verdure exotique. Comme des bouteilles aux messages lancées dans la mer, j’espère de plausibles réponses aux multiples mails.

Aujourd’hui je ressors mon dossier 2010 lors des chantiers de restaurations des papiers peints Berangère Chaix en simultanéité avec les peintures murales : Laure Van Ysendyck.

Je réactive des contacts de conservatrices de décors peints, d’historiennes de l’art.

Pour ne pas baisser les bras face à l’envahisseur silencieux, je consulte avec plaisir mes beaux livres d’art. Justement Anne maitre-verrier m’a offert cet été le livre « Murs et merveilles, le papier peint s’expose au salon ». Exposition au Musée départemental Demard. Edition du Sekoya 2018.

Philippe de Fabry, conservateur du musée de Rixheim y explique qu’avant le terme de panoramique, on parlait de « tentures » pour Joseph Dufour ou de « paysages » pour Zuber. Pendant la première foire universelle de 1855, les « peintures reproduites en impression » séduisaient les intérieurs bourgeois et aristocrates. L’engouement pour l’impression des papiers peints vit son apogée de 1820 à 1860. Dans la villa mauresque, ils ont imité ces panoramiques imprimés en tirages limités en vitrine de charme des expositions universelles. Ils ont passé une commande spéciale de peintures réalisées directement sur support papier. Donc des créations uniques, le luxe! Même les deux chambres à l’étage étaient peintes de style mauresque. Dommage à l’étage, les décors peints ont été détruit aux dernières guerres et par les locataires du Bon Lait en 1952 pour « faire propre » avec des peintures Ripolin.


JF communique au réseau amis : Bonjour et bonnes fêtes !

De 2004 à 2005 Criss, à l’origine de la sauvegarde de la Casamaures et qui travaille encore jour après jour pour l’embellir a tenu un journal de chantier – réactivation du blog

Cas'Amore. Carnet de voyages. Mille et une aventures à la Casamaures.

En ce moment, elle gère le fameux chantier de sauvegarde des plafonds des salons et de leurs peintures, il y a plein de bonnes et mauvaises surprises et Criss a décidé de reprendre le blog. C’est le journal au jour le jour de la sauvegarde du Monument Historique et des mille et une aventures associées.

Vous pourrez accéder à ce blog sur le site dans les menus « Blog Cas’Amore »

+ d’infos / Chantiers/Blog / Carnet de chantiers

Vous pourrez aussi y retrouver tous les billets publiés en 2004 et 2005. Une remontée dans l'espace-temps. Bonne lecture et Bonne année biggrin

Jef, webmestre de l’association Casamaures

*** HELLO Rappel: derniers jours pour participer à notre collecte pour financer le chantier de restauration des plafonds du salon : collecte sur le site de notre partenaire HelloAsso 33% de la part réservée aux habitants qui doivent aussi avancer la totalité du financement du chantier. Comprenez combien c’est une avance de trésorerie lourde d’engagement après avoir dû financer la mission d’étude rendue en avril 2018.

26 decembre 2018

Mycelium et hyphe. Contacts avec le Musée des papiers peints

La saga mycélium* continue pour identifier notre envahisseur en catimini caché dans une frise décorative. (*Le mycélium, appelé dans le langage courant blanc de champignon, est l'appareil végétatif des champignons ou de certaines bactéries filamenteuses comme les Actinomycètes. Il est composé d'un ensemble de filaments, plus ou moins ramifiés, appelés hyphes, que l'on trouve dans le sol ou le substrat de culture.

L'hyphe est un élément végétatif filamenteux, souvent à plusieurs noyaux cellulaires, caractéristique des champignons, de certaines algues et de certains protistes végétaux. Elle peut mesurer plusieurs centimètres de long mais n'avoir que quelques microns de diamètre et donc, à l'état isolé, être invisible à l’œil nu. Wikipédia

Encore une coïncidence sur notre sujet avec la diffusion d’un reportage dans France 3, jeudi 20 décembre. Denis me le transmet ce jour en replay. C’est passionnant le savoir-faire des papiers peints Zuber, en Alsace. Le panoramique est un décor paysagé de papier peint transformant le mur en un monde de rêve, un grand format à l’échelle des pièces. C’est une spécialité de séries limitées qui continue a être fabriquée avec une infinie patience à l’imprimerie de Rixheim.

Rédaction de mail de contact : monsieur le directeur

"Nous étions passé au musée de Rixheim avec grand plaisir.

J’avais ensuite accueilli des chercheurs dans les salons peints de la Casamaures intrigués car les lés sont uniques, peintes à la main. Ce ne sont pas des impressions sur papier comme vous en avez gardé le savoir-faire. Le grand paradisier est représenté en compagnie d’un oiseau tricolore.

Dans le monument historique la CASAMAURES, nous sommes actuellement en chantier de restauration des plafonds de toiles peintes.

Hélas, nous avons eu la désagréable découverte d’observer de nouvelles altérations dans les décors sur du papier peint à la main de 1867, restaurés en 2010 Bérangère Chaix. (Il nous faut trouver les causes de cette humidité dans le bois, sur le châssis de la porte jusqu’au plafond de la salle-à-manger. Malheureusement des infiltrations d’eau du toit de zinc ces dernières années de 2009 à 2015, ont gravement altéré les intérieurs sur deux étages. En sous toiture, une épaisse isolation d’ouate de cellulose comme une vaste éponge a résorbé de l’eau durant plusieurs hivers). Avec l’humidité actuelle des pluies, comment stopper le développement des moisissures et des sels sur les décors de peintures?

- Je ne sais pas si vous avez connaissance de cas identiques dans tous les papiers peints que vous avez vu posés? ou des problèmes de colle ?

Si dans votre entourage vous connaissez des chercheurs sur les papiers peints du XIXe ? merci d’avance pour vos conseils pour la sauvegarde de ces œuvres uniques.

Bienvenue à la Casamaures, aux portes d’entrée de Grenoble.

Joyeuses festivités et projets en cette fin d'année.

PS: Envoi en pièces jointes du constat de la restauratrice, 14 décembre 2018.

REPONSE : quelle réactivité en 48h, en fin d’année

Début du message réexpédié :

De: "Philippe de Fabry"

Objet: RE: CASAMAURES moisissures de peintures sur papier 1867

Date: 28 décembre 2018 à 11:04:46

Bonjour, C’est avec peine que j’ai découvert le dossier que vous m’avez envoyé. Je me souviens bien de nos contacts et de la restauration de 2010.

Les infiltrations, et les moisissures qui en découlent, sont parmi les pires ennemis du papier peint, les altérations sont le plus souvent irréversibles. Comme vous devez le savoir, il est primordial de traiter d’abord la cause, les infiltrations, avant d’entreprendre des travaux sur les effets, les moisissures. Le seul conseil que je pourrai vous donner est de ne pas hésiter, même si le processus peut paraître radical, la solution passe souvent par le démontage d’une partie des décors sur papier. Ce démontage permet de traiter en atelier dans les meilleures conditions les altérations et de choisir une solution de remontage adaptée aux risques inhérents au bâtiment.

Il faut vous appuyer sur des restaurateurs expérimentés, Bérengère étant partie en retraite, je ne saurais pas vous communiquer de nom en Rhône-Alpes.

A Gap, Mme Dominique Luquet a eu une expérience assez similaire sur un chantier à côté d’Avignon, explosion d’un ballon d’eau chaude et développement de moisissures sur des panoramiques après une restauration. Il serait peut-être intéressant de la contacter si vous ne la connaissez pas.

Mme Dominique LUQUET GAP

Meilleurs voeux pour 2019. Bien cordialement

Philippe de FABRY, Directeur du Musée du Papier Peint.

28, rue Zuber - BP 41. 68171. RIXHEIM Cedex.

www.museepapierpeint.org

Deux expositions à voir actuellement au Musée :

- Papiers peints du Futur

- Le Bestiaire du mur, les animaux dans le papier peint (depuis le 07 avril)

25 decembre 2018

Joyeux Noël, Jef webmaster me fait le cadeau de son temps, son assistance technique pour diffuser le blog qui va enregistrer quotidiennement tout mon carnet de chantier, et conserver ainsi la mémoire d’une enquête sanitaire qui témoigne en filigrane de la vie casamaurienne. Il me le formate et le finalise en incluant mes choix de photos.

Mes petites chroniques deviendront des témoignages diffusés au vent des internautes.

J’imagine la curiosité d’amateurs d’art et d’histoire. Peut-être notre mésaventure des mystérieux champignons X, fera échos chez certains ? Peut-être nous recevrons des avis éclairés comment sauver les décors de papier? Lutter contre humidité, froid et canicule l’été dans les salons à 50 degrés. Un palais peu confortable pour les habitants, il faut être résistants mentalement et physiquement pour loger à la Casamaures. Quelle sinécure d’être concierge, jardinier, bricoleur, peintre, tout en ayant les missions de conservateur bénévole d’un monument historique devenu d’intérêt publique par son classement en 1986.

Sur la terrasse il fait froid à midi mais le soleil réchauffe notre bonne humeur avec un bûche de glace chocolat, noix de coco. Nous mangeons avec Milo Feng en parlant de nos traditions. Il nous raconte la noblesse en Chine et au Japon où l’empereur vient juste d’abdiquer. Sa grand-mère chinoise de haute lignée fut autoritairement mariée à un militaire japonais pendant la guerre.

Je lui raconte la visite officielle de son altesse royale le Comte de Paris, Chef de la Maison de France, en compagnie de la princesse Michaela. En décembre 1988, ils avaient découvert la Casamaures en ruine. Ils étaient des vrais connaisseurs du mouvement artistique de l’orientalisme en Europe. Me questionnant sur l’origine de la maison, je leur avais raconté que la légende orale des anciens sur le coteau du petit Nice, était qu’elle «avait été bâtie par amour pour une orientale, une belle princesse orientale». Les interprétations sont nombreuses même si les archives parlent plutôt des trois mariages de Joseph Jullien avec des couturière, modiste et lingère grenobloises.

L’héritier du trône de France nous avait romantiquement répliqué : «vous savez, quand un homme aime une femme, à ses yeux, c’est toujours une princesse», ce qui nous fait encore sourire, même un jour de Noël !

24 decembre 2018

Commande d’un déshumidificateur pour la cuisine au premier étage, le plan CHAMPIPpirate continue.

La différence de température entre le froid hivernal de l’extérieur et la température ambiante cause de la buée sur les vitrages de la façade sud. Nous recherchons toujours les causes d’introduction d’humidité sur le parquet de l’étage.

Jadis c’était les deux chambres et la salle de bain du sieur Joseph Jullien dit Cochard. En compagnie de sa seconde épouse Marie Jeanne, modiste qui avait sa boutique MODE et son appartement au 12 place grenette. Ils avaient fait installer de «l’eau fluente» et tout le confort moderne. Le début de l’hygiène dans les maisons. Sur tout l’étage tous les vitraux sont ornés la calligraphie Hanak ce qui signifierait « Passion d’amour» m’a traduit très émue une jeune émigrée syrienne en visite dans le jardin d’hiver.

Chaque pièce a des vitraux de couleur. Les couleurs froides le matin au levant sur la Bastille, bleu vert. Jaune au sud ; et suivant la façade ouest, les salons sont rouges du soleil se couchant sur le Vercors. Notre prochain challenge sera de restituer les 9 baies vitrées détruites par les déflagrations des explosions sur le polygone juste en face, bordé par la rivière Isère. Selon les archives, pendant les en 1918 des centaines de m2 de verres brisés et des dégâts des eaux. Ce dédommagement du ministère des armées représente le plus gros remboursement sur toute la liste des maisons riveraines, des destructions sur 5 km aux alentours.

Archives : 28 août 1919: Le ministère de la guerre a remboursé 40 871,90 francs au commandant CLET de dommage de vitrages. C’est à cette époque qu’ils avaient dû murer les fenêtres (suite à la pénurie pour l’achat des vitrages). Cette époque date des repeints dans les décors intérieurs.

Chacun peut imaginer l’importance des dégâts dû aux déflagrations sur 36 fenêtres de vitrages de couleurs. La villa étant juste en face du polygone où a lieu l’exposition des dépôts de munitions.

En 1943 et 1945 : Il y aura encore d’autres explosions fragilisant l’architecture. Cette maison fut sauvée in-extrémis en mars 1981.

23 decembre 2018

Avant d’avoir l’autorisation de réaliser les actuels chantiers, il a fallu financer une Mission d’étude réalisée par Jérome Francou, architecte du patrimoine. J’ai signé le bon de commande en août 2017 (10000 euros). L’étude a été rendue le 18 avril 2018 dans le Jardin d’hiver en présence de la Direction Régionale des Affaires Culturelles : M. Frédéric Herriot, Conservation Régionale des Monuments Historiques et M. Régis Vermorel, ingénieur du patrimoine. Il y avait également l’UDAP : Unité départementale de l’architecture et du patrimoine ainsi que le département de l’Isère, représenté par l’architecte de la Direction de la Culture et du Patrimoine. Tous les chantiers sont constamment sous contrôle. On a dû afficher le 17 octobre, l’autorisation de la Préfecture de Région dans le tableau d’affichage dans la rue de la Résistance, l’ancienne Voie Royale.

Les abords en covisibilité du monument devraient aussi appliquer le CODE DU PATRIMOINE. Or ces trente dernières années, les riverains, les visiteurs constatent combien l’ancien parc divisé en deux terrains en friche, est une aberration en mitoyenneté du monument historique et en limite de l’ensemble fortifié de la Bastille; protégées dans l’AVAP de Grenoble. Sur le territoire de Saint-Martin-le-Vinoux, le PLU du terrain de la Guinguette était une zone UD à vocation culturelle. Désormais, le nouveau PLUIntercommunal change, l’ancien parc en 3 parcelles devient une zone verte, à suivre en 2019.

(Remontent en tristes souvenirs, les occupations illicites, les campements et pire le projet de viaduc à 29m de haut et deux Tunnels sous la Bastille. Un mégalo projet de 2007 à 2010 à moins de 100m d’une architecture en ciment moulé, sans armature métallique et aux fondations inconnues depuis des siècles, sur le rocher des contreforts du massif de Chartreuse. Les membres d’ICOMOS international en étaient choqués lors de leur visite d’octobre 2017 pour les célébrations officielles des "200 ans de l’invention de la formule du Béton par Louis Vicat". Les lois de protection des abords existent, mais l’application est une diplomatie polie entre les élus et les fonctionnaires devant respecter un droit de réserve, comme pendant la visite de monsieur le Préfet de l’Isère le 12 février 2018. Comment parler sans langue de bois, d’un monument depuis plus de trois décennie d'inertie, dans l’œil du cyclone des projets spéculatifs. Pourtant c'est un "monument emblématique en Isère" et la région comme le disait l’émission rediffusée récemment sur TV 5 « des Racines et des ailes ». Le montage des images des drones évacuent tant bien que mal, les nuisances visuelles contre les fondations d’une folie orientaliste qui a malheureusement perdu son écrin de verdure d’origine. On parle de chef-d’œuvre en péril des artisans grenoblois, mais qui bouge pour valoriser le site ? en cette fin d'année, les bilans des dysfonctionnement attristent… coup de bleu à l’âme ce soir.

22 decembre 2018

Bonnes nouvelles

J’adore les bonnes nouvelles administratives

M. Régis VERMOREL, ingénieur du patrimoine de la DRAC, a transmis la demande officielle d’analyse d'identification au LRMH, le vendredi soir, juste avant son départ en congé.

Sachant que tout le laboratoire part aussi en vacances de fin d’année. Ils me recontacteront en 2019 pour nous donner les détails de l’envoi des champignons noirs de Noël. Adressé à M. Thierry Zimmer et à notre interlocuteur le Dr Faisl Bousta, responsable du pôle microbiologie.

21 decembre 2018

Mailing liste des casadhérents GAZETTE CHAMPIGNONS NOIRS

Ceux du CA, les proches qui viennent ou échangent fréquemment des mails avec nous savent qu’il y a de gros soucis de champignons nocifs sur les décors peints !

On a le plaisir de réussir à sauver ensemble deux plafonds peints, brusquement pendant la même période, il y a un nouveau coup dur: du mycélium se répand en silence…

Ce vendredi : découverte par surprise de sels et de moisissures sur les décors par Laure restauratrice.

Depuis 6 jours, imaginez combien nous sommes en pleines recherches de champignons sur les papiers peints et des sels sur les peintures murales (restaurés en 2010).

- Hélas trop d’humidité… d’infiltrations avec les dégâts des eaux des toitures de zinc, de 2009 à 2014-

Conséquences des altérations dans les décors, ce qui alertent ce mardi architecte et ingénieur du patrimoine de la DRAC ainsi que le Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques.

Les associations mycologiques de Grenoble et Voiron; Anne de la pharmacie du Néron, le laboratoire des Charmettes de St-Egrève nous offre des coton-tiges stériles de prélèvement…

Une belle solidarité s'élève face à cette épidémie incompréhensible de microorganismes.

Dr Bello Mouhamadou UFR Pharmacie de Grenoble Responsable: L3 Biotechnologie-Santé; DIU Mycologie et pratique à l'Officine LECA, UMR 5553, CNRS / Université Grenoble Alpes.

Il viendra faire des prélèvements la matinée du 7 janvier 2019. Bienvenue pour ceux qui sont intéressés pour suivre de près, les péripéties de la sauvegarde de la Casamaures…

Les lanceurs d’alerte lancent le plan CHAMPIpirates

Qui a des témoignages concrets ou des idées pour lutter: Aération – Ventilation - Désinfection…

AUITO: on recherche les conseils pour sauver les décors peints des envahisseurs points noirs...

Désolée de lancer ce SOS infos-microbiologie de chantier, en période de festivités collectives.

Quels soucis de vouloir sauvegarder une belle ruine depuis 37 ans… C’est la SAGA DE LA CASA

Expert de Rives réponse : « n’étant pas du tout spécialiste des moisissures, je ne peux pas vous répondre. Je peux en revanche vous donner les coordonnées d’une amie au Muséum de Paris qui pourra sans doute vous dépanner. Bien cordialement», Guillaume Eyssartier.

Vendredi 21 décembre. RV du matin chez la médecin pour des allergies respiratoires qui récidivent, irritant en toussant les hernies cervicales. Dans l’inévitable salle d’attente retrouvailles avec les journaux locaux. Cette fois, je lis un article sur NUCLEART du polygone scientifique. (* Source : Vivre à Grenoble et en métropole grenobloise, Revue Le Dauphiné, automne 18). Idée peut-être je peux découvrir des infos pratiques chez ces experts de la pathologie des bois gorgés d’eau?

Coïncidence à midi en sortant de chez dame toubib des microbes humains, place aux herbes, on rencontre impromptu mon cousin Michel. Ma tante de Bretagne dépasse ses 90 ans, mais hélas sa maison familiale subit l’attaque de la mérule de la cave au toit. Tout l’habitat ancien de la région ouest est menacé par le fléau de ces champignons contagieux.

Aiuto : je suis cernée par les champignons. Avis à la population, je contacte tous les amis bretons de mon entourage, ils sauront peut-être comment désinfecter les combles? Quels sont les premiers gestes de prévention?

16H, surprise en téléphonant chez NUCLEART, je tombe directement sur M. Christian Vernou, le conservateur en chef supervisant les œuvres, les opérations de conservation, en compagnie de la directrice Karine Froment. Les bois secs sont désinfectés par irradiation. Comprenons avec bon sens, qu’il est évidemment impossible de traiter l’ensemble d’une architecture dans leur piscine de radiations nucléaires, alors quels sont les conseils d’un spécialiste qui traite souvent d’archéologie sous-marine. Nous discutons de la pirogue du lac du Bourget. Lorsque la science se mets au service de la conservation des œuvres historique, c’est troublant et bénéfique que la pointe de la recherche s’applique à conserver des milliers d’années de survie des sarcophages et des objets de culte que j’aime voir actuellement exposés au musée de peinture de Grenoble.

Bref cet échange téléphonique clarifie mes demandes grâce à un passionné intrigué par mes problèmes d’identification de parasites des bois humides. Reconnaissons que c’est spécial des champignons sur un support de papier peint et la problématique de migration d’eau par la structure bois d’un bâtiment du XIXe. Je sais combien c’est une démarche atypique de la part de privé de téléphoner naïvement à Nucléart, et heureusement, je suis tombée sur les compétences du conservateur alors qu’usuellement il traite plutôt en direct avec les institutions en international.

Hélas il est désolé, tout le laboratoire part en congés de fin d’année. Ils me recontacteront en 2019!

20 decembre 2018

Purge des sels dans imposte de la porte

Laure purge des sels peinture sur plâtre de l’imposte : chantier qu’elle a réalisé il y a 8 ans en 2010. Elle purge les altérations, enlève les sels dans les mystérieuses calligraphies en hamarique que personne n’a encore réussi à décrypter. (A l’époque, ils cherchaient l’origine du Nil blanc au pays de la reine de Saba).

Démontage de l’échafaudage après 9 jours de chantier, une première campagne riche en péripéties.

Midi partagé devant une assiette chaude de ravioli d’Italie. Un plan de bataille est dressé avec tous les premiers contacts pour identifier les ennemies : humidité et moisissures, le dilemme reste comment stopper leur développement en plein hiver et saison de pluie redoutable de saturation d’humidité dans les salons. Ils ne sont pas chauffés étant donné les déperdition d’énergie par les huisseries de portes fenêtres non jointives. Impossible de mettre des doubles vitrages. M. Grandclerc ingénieur du patrimoine, avait refusait la pose des panneaux voltaïques sur la moitié de la verrière du jardin d’hiver, (prétexte on voit le monument du haut de la montagne, de la Bastille). Occulter la partie ouest de la verrière aurait pu éviter un peu la grande chaleur de la lumière zénithale l’été et l’hiver avoir l’objectif de mettre hors gel de jardin d’hiver ou jardin d’été appelé diwan chez les ottomans, nous a rappelé un membre de l’association nationale des architectes du patrimoine venue en février.

Départ de l’équipe des restaurateurs, RV en mars 2019


Laboratoire des Charmettes, charmante dame de l’accueil

«Bonjour je viens pour un problème de santé, mais c’est pour la salubrité d’une maisonnée dont les décors peints sont attaqués par des taches noires dans le papier peint qui représente des fruits exotiques. On doit réaliser des prévèlements pour le LRMH, mais il nous faudrait des cotons tiges dans des boites étanche…

Elle rit de l’étrange requête et m’offre deux flacons, tout en me racontant qu’elle a déjà visité deux fois la Casamaures et se promets toujours d’y amener sa fille qui grandit, mais on n’ouvre que chaque premier samedi du mois. Malheureusement elle travaille toujours le samedi. (Je lui explique que n’ayant pas les subventions pour créer un poste de permanent, l’association ne peut pas assurer plus d’ouvertures pour les individuels. Par contre une quarantaine de groupes, associations prends rendez-vous aux dates de leur choix toute l’année, et on peut mieux les accueillir pour un parcours guidé dans le monument. Tous les visiteurs, de tout âge passent un moment dans les salons qui conservent leur décors d’origine. 150 ans de charme dans le jardin d’hiver, les salons, le vestibule et l’on entrevoit la montée d’escalier aux décors peints à la détrempe sur fond rose, des «fritilières impériales». Encore des fleurs emblématiques de l’art ottoman, comme les tulipes vertes dans le vestibule d’entrée peintes directement sur le plâtre. Improbables tulipes vertes qui nous font sourire en pensant aux roses bleues que les colporteurs de l’Oisans allaient vendre à l’étranger, ces baratineurs osaient vendre l’imaginaire fleur au couleur du ciel, jusqu’à dans les cours des princes de Russie.

L’enquête continue selon les conseils M. Bousta LRMH

- « La mise en place d'un hygromètre enregistreur comprendre le comportement de cette zone ».

JF cherche tout azimut sur internet avec les conseils de Laure, pour la mise en place d’hygromètre ? kesako jamais vu cet instrument de mesure, alors on va investir pour le bien-être des salons. Jef s’informe, passe commande. L’instrument sera expédié pour les jours de Noël. C’est effectivement un vrai cadeau de Noël pour l’étrange maison que nous cherchons à mieux comprendre. Contrariété l’enregistreur ne fonctionnera qu’avec des PC, (or nous avons que des macs). Qu’à cela ne tienne, un appel d’aide est lancé sur free-circle ainsi que dans le réseau des potes pour emprunter quelques mois un PC pour analyser l’hydrométrie des deux salons.

Réponse OK: Youpy le tam tam fonctionne avec Jacko qui a vérifié l’existence de son vieux PC au fond d’un placard et qu’il ramène ce samedi. Il va falloir l’adapter… Alain offrira son vieux portable PC dont l’écran est maculé d’une tache noire, (choc peut-être dû à ses joueurs de petits enfants). Pour faire avancer les dossiers, les chantiers, heureusement que les habitants sont polyvalents, bricoleurs et motivés.

Deuxième catégorie d’achat : recherche de déshumidificateurs, même démarche d’enquête sur internet pour comprendre les particularités et fonctionnements. Milo nous indique qu’il y en a à Intermarché des petits, mais un vrai appareil s’impose. Les salons ne sont pas chauffés étant donné les déperditions d’énergie dans les huisseries.

Quels soucis : comment empêcher la prolifération de ces microorganismes? Comment stopper l’humidité ambiante? et il pleut en abondance jour et nuit tous ces jours. La nuit le tambourinage des gouttes de pluie sur le toit de zinc devient insupportable

J’ai dû faire un cauchemar nocturne. Toute la ouate de cellulose, ce nuage blanc qui recouvre toute la sous-toiture du toit de zinc, bizarrement se ternissaient irréversiblement pour finir noir de salissures. La métamorphose du blanc aux noirs soucis est tristement d’actualité. Ce matin je me réveille en frottant mes cheveux devenus tous blancs au fil des décennies de travail dans la belle ruine. Lucide, je constate que ce chef d’œuvre des artisans grenoblois apparemment reste toujours en péril. Misère! Misère!

19 decembre 2018

Société de mycologie

Les Recherches continuent avec les contacts locaux : ANNE de la pharmacie du Néron de Saint-Martin-le-Vinoux.

(Neyron ce patrimoine d’une immense montagne qui a plein de légende des dinosaures aux premiers alpinistes, sur les contreforts du massif de Chartreuse).

«Bonjour madame, je ne viens pas pour mes médicaments mais plutôt pour trouver des solutions pour une épidémie d’espèces de points noirs qui colonisent les décors de papier peint à la main, un trésor des décors de la Casamaures.

A mon étonnement elle m’a tout de suite donné du temps pour imaginer comment faire les prélèvements sur une maison malade. On parle scalpels stérilisés, bâtonnets de coton dans flacons stériles, produits pour nettoyer les mains, gants. Et je découvre qu’elle fait partie de la société mycologique du Dauphiné comme Mireille notre trésorière. Elle me cite des contacts et illico presto leur écrit des mails.

Alerte aux champignons à la Casamaures. A ma surprise dès le lendemain, ils lui répondent de Voiron, Rives ou de la fac.

"Chacun, dans la mesure de ses forces, doit se rendre utile à son pays" Pasteur

18 decembre 2018

Panoramiques. Réunion de chantier MH

Midi : Laure téléphone en ma présence, à la restauratrice spécialisée en papier peint Claire Létang qui est intervenue pour le salon accompagnée de Marion Matringe en 2012.

Les panoramiques de papiers peints représentent la baie de Constantinople. Sur un autre lé, un oiseau patriotique tricolore domine un paradisier jaune d’Orient qui nous rappelle qu’en 1855, c’était la guerre de Crimée en pleine époque colonialiste. Quant à la chasse au papillon par un guêpier, c’est une rare représentation d’insectes au grand plaisir d’entomologistes et d’ornithologistes

Tous les panneaux peints à la main, illustrent des décors oniriques de verdure luxuriante où se nichent des palais d’illusions, des pavillons exotiques… Cette création unique de peinture sur papier fait référence aux premiers papiers peints imprimés en séries limitées. Les panoramiques de Zuber étaient à la mode à la foire exposition de Paris. Un folie d’engouement pour le grand Paradisier du Brésil dont nous avons une réplique.

Malchance : Claire malheureusement a un coude cassé et ne pourra pas venir faire un prélèvement pour le laboratoire de recherches des MH de Champs-sur-Marne.


15h30 : RV de chantier plafonds

Messieurs Jérome Francou, Régis Vermorel, les 2 restaurateurs et la maître d’ouvrage

Le chantier consolidation des plafonds avance avec satisfaction comme le constatent les spécialistes. Les injections de plus de 2 litres de plâtre consolident les plafonds ayant vécu les guerres, la déshérence d’une dizaine d’années de squatters (1965 à 1974), les fuites répétitives dans la couverture de zinc. L’inquiétude reste cette apparition de champignons, comment déterminer la cause des infiltrations, identifier les sels et champignons noirs, surtout imaginer les premiers gestes pour stopper l’invasion sur la poutre de bois châssis de la porte du bureau.

Je demande expressement à M. Vermorel de remplir la fiche de demande d’analyse d'identification au nom du conservateur régional CRMH, Lyon, afin que le ministère de la culture, le laboratoire LRMH prenne en charge l’analyse et surtout le rapport officiel. Or le conservateur est malade, qui signera ?

Une impression de faire 2 pas en avant à force de volonté, et trois en arrière dans la même journée

17 decembre 2018

Sur le toit de zinc.CRHM

Jef attend une fenêtre météo favorable hors pluie pour l’inspection sur la couverture, à la recherche de fissures de dilatation du zinc les caniveaux de périphérie du toit réalisé en 2015. Il fait un reportage photos de détails de soudures du zinc. A 70 ans, il monte deux fois par an faire sa ballade aérienne, c’est la sentinelle des toits. De leurs balcons des maisons voisines du côteau du «Petit Nice» les voisins nous observent, d’étranges petit poucets qui travaillent au quotidien parfois sur les toitures. Les nains de jardins sont des rêveurs actifs qui attendent que le génie d’Aladin réalise leurs vœux de palais idéal

Isolation en ouate de cellulose préconisée par Mr Tillier sur 30cm d’épaisseur, posée en 2010 sur 75m2, questionne car certains champignons aiment la cellulose? l’enquête continue …

Deuxième téléphone à LRMH, laboratoires de recherches des Monuments historiques, suite à un article découvert sur les attaques dans les archives papiers, un patrimoine si fragile.

Réponse du Dr Faisl Bousta, responsable du pôle microbiologie. M. Thierry Zimmer chef

"Bonjour Madame, J'ai bien reçu votre mail. Les photos montrent clairement un développement fongique qui est probablement récent. Comme il est bien indiqué dans le Constat d’urgence réalisé par Mme Laure VAN YSENDYCK le développement est lié à un taux d'humidité élevé. La source d'humidité n'est pas encore déterminée.

La mise en place d'un hygromètre enregistreur est une bonne idée pour comprendre le comportement de cette zone. Il faut rappeler que le développement des moisissures est une conséquence d'une anomalie. La première chose à effectuer est donc de supprimer cette humidité pour stopper et pour empêcher la prolifération de ces microorganismes.

Je vous propose de demander à la conservation de nous envoyer une fiche demandeur et notre pôle microbiologie prendra en charge les analyses microbiologiques si c'est nécessaire.

Je joins à ce mail la fiche demandeur à valider par la Conservation régionale des monuments historiques. Après validation cette fiche doit être adressée par la conservation à M. Thierry Zimmer (en copie de ce mail).

Bien cordialement Dr Faisl Bousta

Responsable du pôle microbiologie. Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques...

Donc si je comprends bien, à nous d’apprendre à faire des prélèvements et de les envoyer aux laboratoires du ministère de la culture début janvier, car ils prennent leurs vacances de fin d’année. Personne ne peut réceptionner les précieux tubes et commencer à les ensemencer. Patience donc jusqu’à début février pour connaitre le nom de l’intrus, puis des mois pour le rapport et les préconisations pour assainir les zones contaminées…

16 decembre 2018

Couvreur. Mérule chez Stéphane Bern

Tant pis si c’est un dimanche, j’informe le couvreur Gérard Duval de toitures-et-patrimoine

«Jef continue d’aller observer le toit de zinc et surtout le caniveau en périphérie, mais nouvelle alerte, nous avons des problèmes d’humidité en intérieur… Est-ce que nous pourrions profiter de votre expérience pour d’aller vérifier de très prés en remontant sur le toit?…»

Il s’ensuit un échange de mails techniques. A ma surprise il réagit vite un dimanche, donnant ses conseils pour inspecter le toit de zinc qu’il a refait hiver 2014/2015.

«Il ne me sera pas possible d'être présent car je suis actuellement en chantier sur la vallée de Chamonix. 74 .

Il transmet quelques infos sur le comportement humide dans le bâti ancien.

"Il est clair que votre patrimoine classé est hors du commun.

Ce bâtiment est considéré comme une paroi froide inerte car conçue pour 95% en ciment de prompt et vitrages en façades, donc inerte et non respirant.

Les combles, isolation en ouate de cellulose, où il peut se créer une réaction thermique entre la paroi froide et le complexe isolé (considérer chaude ) d'où la création de pont thermique se traduisant en condensation qui un moment ruisselle a des endroits ciblés et ressorte en vapeur d'eau à l'approche d'un environnement plus chaud. Cette vapeur d'eau peut ressortir que sur les parties les plus chaudes en condensation et créer du salpêtre ou moisissure… etc… Je demande a des anciens charpentiers…"

A suivre

… Et pendant ce temps, les deux restaurateurs travaillent toute la journée sur le plafond bleu du salon sur les fissures et les écaillages de deux couches superposées de peinture décorative.

- J’envoie une Alerte mail, à nos partenaires officiels de chantier messieurs: Francou, DRAC Vermorel, UDAP et la DPC. Je joint aussi le constat de Laure.

Plus tard à l’hôpital sud, dans la chambre de Geneviève en rééducation de son nouveau genoux réalisé en prothèse 3 dimensions, il y a une revue VANITY FAIR d’août 2018, avec article fort élogieux sur "l’intrigant monsieur Stephane Bern". Curieuse je cherche des infos sur le loto du patrimoine, et stupeur je découvre sa lutte contre la Mérule envahissante. Extrait : «...Collège royal militaire en 2016 acheté 400 000€ au conseil général dans le Perche. 3 ans de travaux dont 5 millions dépensé pour combattre la mérule.

Malheur c’est catastrophique pour l’habitat ancien ces champignons dévastateurs. Vivement qu’on identifie ceux de la Casamaures. Un scénario catastrophe commence à s’imaginer dans ma tête et si tous les plafonds, l’ossature bois pourrissait en silence ces dernières années de sinistres des eaux. Combien d’année il faudra pour que cela s’évapore ?...

La revue citait : Il FAUT COLLECTIONNER LES PIERRES QUE L’ON VOUS JETTE, C’EST LE DEBUT D’UN PIEDESTAL, écrivait VICTOR HUGO

On ne peut que faire référence à Hugo Victor 1802-1885 qui fut un précurseur de la défense des sites et des monuments comme Proper Mérimée. Sous le titre "Guerre aux démolisseurs", il écrit en 1830

" Quels que soient les droits de la propriété, la destruction d’un édifice historique et monumental ne doit pas être permise à ces ignobles spéculateurs que leur intérêt aveugle sur leur honneur, misérables hommes et si imbéciles qu’ils ne comprennent même pas qu’ils sont des barbares!

Il y a deux choses dans un édifice, son usage et sa beauté ! Son usage appartient au propriétaire et sa beauté appartient à tout le monde, c'est donc dépasser son droit que de le détruire".

Ce blog chaque jour suit les méandres des pensées, des conseils et réflexions dans le cadre du «palais de style fantaisie dit néo-mauresque», édifié de 1855 à 1878.

15 decembre 2018

Accueil du Père Noël et de la Mère Noëlle

Oui c’est un moment historique cet accueil du Père Noël bigrement surpris car la porte étoilée n°13 bis rue de la Résistance, est largement ouverte par la Mère Noëlle. Nous rions tous de la stupéfaction du père Jacques. Sur la terrasse aux colonnades bleu d’outremer, Mireille trésorière de l’association remet un chèque globalisant la récolte du financement associatif via HelloAsso.

Cela représente 10% de l’ensemble des chantiers des deux plafonds. (Même hauteur que la TVA de l’Etat remarquent amers certains !). Une aide et un budget pour les deux restaurateurs et de plus la maîtrise d’œuvre de l’architecte du patrimoine. Il y a de la joie, de la solidarité pour sauvegarder ensemble un projet. 22 contributeurs sont solidaires et c’est un vrai challenge alors que les deux peintures des deux plafonds fissurés attendent depuis 37 ans. Il y a eu tellement d’autres chantiers dans cette saga de sauvetage d’un palais orientaliste en ruine.

7 plafonds dans les étages sont malheureusement tombés, croyez-moi c’est dur de voir des peintures chuter en éclats de plâtre jonchant un sol, toujours en des périodes très pluvieuses. Il faut vraiment croire au Père Noël pour habiter une maison aussi fragile qu’un château de carte.

3 photographes séniors constatent les chantiers en cours, les décors vulnérables, pour constituer une mémoire des lieux et des gestes des restaurateurs. On parle photos : grand-angle, fish eyes, time laps avec Jean-Marie, Geo et Gilles pour capturer l’astre solaire qui illumine les vitrages de couleur. Les rayons de soleil rouges passent sur les décors ottomans et les magnifient. Grâce aux jeux de lumière et ombre des moucharabieh, l’atmosphère est unique, insaisissable dans la Casamaures.

Je fais bonne figure pour accueillir les amis qui nous encouragent concrètement.

Mais dès la porte aux étoiles refermée, je revis comme un cauchemar ce choc dans un film que je croyais oublié de Fellini,ROMA. (En 1972 j’étais à l’école des beaux-arts, en peinture et je me souviens du choc de la pollution destructrice de civilisation). Pour creuser une galerie de métro de la cité historique, les ouvriers mettent à jour une salle murée. D’incroyables peintures romaines s’offrent en intensité colorée à leurs yeux stupéfaits. Hélas l’air vicié de la ville, fait inexorablement disparaitre les fresques sous les yeux médusés des ouvriers. Magie et tragédie urbaine moderne. Est-ce que cela va se répéter sur les lés de papiers peints dans la salle-à-manger ? misère, mystère.

14 decembre 2018

CARNET DE CHANTIERS, Noël 2018. : Jour J

Ce blog aurait pu s'intituler CHAMPIpirates noirs. Suspens d'un triller vécu au quotidien d’une étrange épidémie de champignons noirs. ALERTE AUX ENVAHISSEURS DE LA CASAMAURES illustre notre énergie à lutter encore et toujours, pour sauvegarder une belle ruine: CHAMPI NO PASSARAN !

Stupeur du haut de l’échafaudage à 3,60m de hauteur, sous la corniche du plafond, Laure Van Ysendyck constate une anomalie : des efflorescences blanches maculent la peinture à la détrempe sur l’imposte des montants de bois de la porte de la salle-à-manger.

Elle vient me chercher, réfugiée au chaud dans la loggia. Je travaille tranquillement sur mac, la sachant avec Jérome Datté sur l’échaudage qui facilite leur travail méticuleux pour consolider les fissures de deux plafonds peints au XIXe.

En 1999, jeune assistante de Gérard Eymond, Laure avait déjà travaillé dans cette pièce aux décors orientalistes, sur la peinture sur toile marouflée sur un plafond de lattis et plâtre. Les étais ont sauvé in-extrémis les toiles pendantes qui se déchiraient au centre. Patience et minutie, mais surtout continuité dans le temps pour appliquer: authenticité, réversibilité et lisibilité qui sont les principes de base de la restauration dans les œuvres peintes. (en annexe, Chartre de Venise).

En 2010, Laure a participé au chantier de peinture murale des détrempes peintes directement sur les plâtres des murs. Après le curetage des fissures de plâtres consolidées par des enduits neufs, la réintégration des couleurs a permis d’harmoniser l’ambiance colorée de l’ensemble des pièces. Seuls les connaisseurs identifient son intervention, grâce aux hachures peintes du trattegio, (une technique de retouche colorée utilisée dans la restauration de fresques). Des chantiers de restauration lacunaires conservent l’authenticité des décors peints d’origine. 20 ans après, elle revient enfin poursuivre ses finitions de retouches.

Que de chantiers se sont succédés en 37 ans pour sauver cette belle ruine. Une épopée avec l’étonnant classement monument historique de 1986