Charlie

Cliquez pour voir le plan

La CASAMAURES est un Monument Historique du XIXè siècle, de style mauresque en ciment moulé

+ d'INFOS

Les nouvelles actives sont postérieures au 01/01/2018 : 00:00
Les nouvelles antérieures sont consultables dans les  Archives des nouvelles

* Journées Européennes du Patrimoine  :15.16.17 septembre 23

≈ 770 visiteurs ont bénéficié de 30 sourires d’adhérents actifs + 3 jardiniers énergiques + des petits comme Violette, Gael, Eléanore, Arthur...

"Vous êtes formidables remercient des centaines de personnes »  aux  33  bénévoles au dress code BLEU
Grace aux  préparatifs de Jacques, Mamadou, Jacky dans les jardins de l'Orangerie, au fil du temps de la Casamaures nos compagnons bénévoles continuent à transmettre leurs histoires dans un lieu singulier en chantiers perpétuels
* ce Vendredi 15 :   33 néerlandais apprenant le français par  une émission rediffusée par TV5
* Ce samedi 16  et * Ce dimanche 17 =   377 personnes gratuites à l'Orangerie et de plus: 393 visites guidées en partie haute. exo enfants jusqu'a 18 ans
Au portail d’entrée vert N°58  accueil de Colette, Françoise, Martine, Virginie
(3 jours auparavant, les réservations de visites avec guides bleus étaient déjà complètes)
Equipe des guides bleus pour 393 visiteurs: Sophie, Corinne, Ali: ex- étudiant devenu un professeur émérite, en final il a  sabré une bouteille de bulles. 
Depuis 40 ans Aurélien arpente la maisonnée, il a aussi manié le sabre de l’arrière grand-père réutilisé pour fêter les anniversaires et mariages
Bravissimo: Marlène Dumas assistante de la conservatrice bénévole du monument  pour l’organisation de l’événement pendant 4 jours.
 Nolann & Ludivine les supers juniors...  qui ont assuré avec "250/300 montecaos à vendre à  la Guinguette, une buvette et des écocups de collection.
Le partage est tout un art de vivre dans "l’oasis bleue", il y avait même des massages Amma de Corinne Jaek le samedi
😊 2023  année Historique : 42 ans de chantiers et de créations
- Visite de M. Laval, maire, madame Colpin et le chef de cabinet de Saint-Martin-le-Vinoux en évoquant la démolition de 72 ans d’entrepôts insalubres contre le grand mur ouest de 28m à consolider. La sauvegarde du Paulownia Empereur de Chine résilience végétale. Quant aux projets en bernes, le chantier promenoirs est bloqué depuis 2019, quel avenir souhaiter pour le patrimoine architectural et arboré en entrée de commune?  Un patrimoine unique devenu emblématique en Isère…
Les chantiers de l’association:  l’incroyable voyage des Tulipes d’Istanbul en rideaux pour protéger des ultra-violet.
Le portail et l’ombrière, la signalétique en acier corten, les pavés…
* Thème national «  Patrimoine vivant"
aussi un monument historique accueille d’autres architectures historiques en béton:  la rencontre de  4 maquettes  ass. AVIPAR et Geneviève, Solène, Denis ont relayés les commentaires des photos d'archives
* Les ateliers ouverts:  Marlène, Victor...
* Béatrice Besse ses romans historiques de grenoblois
* Jade dans les jardins et Mireille aux Editions La Casamaures
* Leilanie Rougenet conteuse en compagnie de Dame Laurence qui improvise et traduit en langue des signes, même pour dire  BRAVO au duo!
Un moral partagé au beau fixe 😊

* Les Maquettes AVIPAR d'architectures de ciment: en présence d'Ingrid permanente de l'atelier devant le Pont  Louis et Joseph Vicat 1855, une Vespasienne  et La Tour Perret 1925 en béton armé ainsi que:  La maquette de la Casamaures et le terrain de la Guinguette, les fortifications en 1884. 

+ Panneau d'Anne   "SOS sauvegarde de l'Eglise Saint Jean-Marie Vianney, SMLV en béton 1950 de l'architecte Jean Cognet.

*  JEP historique 2023 : La métamorphose des jardins en terrasses dans le parc du 19e d’origine
Les Entrepots LE BON LAIT construits en 1952, devenus une centrale de camions frigorifiques. Depuis 25 ans, propriété de la Métropole, maître d’œuvre de l’actuel chantier de « désamiantage-déconstruction » 2023 afin d’assurer la mise aux normes du PLUIntercommunal, (zone UV : un parc en zone urbaine).   Ainsi 72 ans plus tard, apparaît  à nouveau le grand mur ouest des jardins en terrasse d’un petit palais d’Orient dont le parc longeait les fortifications 1884 de Grenoble et à l’ouest, il allait jusqu’aux berges de l’Isère.  Un rêve de Babylone, de Constantinople entre la Chartreuse et le soleil couchant sur le Vercors.